Android Bashing : apprendre des erreurs des grands

Retour sur la conférence Devoxx 2014
Image non disponible

Cet article s'intéresse à la session « Android Bashing : apprendre des erreurs des grands » présentée par Eyal Lezmi lors de la conférence Devoxx France 2014.

Pour réagir au contenu de cet article, un espace de dialogue vous est proposé sur le forum Commentez Donner une note à l'article (0).

Article lu   fois.

Les deux auteurs

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Microsoft, Facebook, Yahoo…, tous ces grands de l'informatique possèdent une ou plusieurs applications sur Android. Vu la réputation de ces groupes, on pourrait être amené à penser que la qualité de leurs applications est au-dessus de celle des différentes applications déjà existantes. Pourtant, il n'en est rien : chacune des équipes qui ont travaillé sur ces applications a fait des erreurs plus ou moins importantes. C'est cela qu'Eyal Lezmi, développeur chez Genymotion, a présenté lors de la conférence Devoxx France 2014.

II. Outlook.com

Microsoft a publié deux applications successives de mails sur le PlayStore : Hotmail qui a ensuite été remplacé par Outlook.com. Hotmail possède une bonne note sur le PlayStore contrairement à l'application Outlook.com. C'est d'autant plus étonnant que les deux applications sont, aux logos près, identiques !

En effet, le système Android a visuellement changé entre ces versions. L'application Outlook.com qui est sortie bien après Hotmail n'a pas été remise au goût du jour, décevant ainsi ses utilisateurs et obtenant une note médiocre sur le PlayStore.

Image non disponible

Sur ces faits, Microsoft prend soin de corriger sa copie : le « look & feel » de l'application est retravaillé. Après cette mise à jour, la note de l'application… a baissé. Pourquoi ? Microsoft a adopté le style « Metro » des applications Windows Phone/Windows 8 : l'application a donc une interface hétérogène avec le système Android. L'erreur de Microsoft est de ne pas avoir suivi les « Guidelines » proposées par Google. Suivre scrupuleusement ces guidelines n'est pas obligatoire, mais comme disait Godard : « Pour casser les règles, il faut connaître les règles ».

III. XBox Music

Toujours Microsoft sur Android, cette fois avec l'application XBox Music. Lors de sa sortie, elle n'est pas compatible avec les tablettes et les nouveaux terminaux. Seuls quelques rares terminaux sont compatibles avec l'application. Pourquoi ? En fait, le manifeste de l'application est configuré pour restreindre fortement les appareils sur lesquels XBox Music peut s'installer. Eyal rappelle qu'une mise à jour corrige le problème, mais cela montre tout de même que Microsoft n'a pas pensé à tester Xbox Music sur les nouveaux terminaux : l'équipe qui a travaillé sur cette application a-t-elle pensé aux « Early Adopter » ?

IV. Yahoo Weather, Facebook…

Yahoo propose aussi des applications Android (Weather, etc.) qui donnent la météo via une interface visuelle élégante. Application parfaite ? Presque. Parmi ses petits défauts : l'application démarre avec un splashscreen (qui est déconseillé sur Android) et supprime la barre de statuts sans raison apparente.

Image non disponible

Facebook a implémenté dans son application un hack qui modifie une valeur système. Cette valeur est le nombre maximum de méthodes qu'il est possible d'écrire. Quand Google a voulu renommer cette variable, l'application Facebook ne démarrait plus. Étant donné le nombre d'utilisateurs, Google a dû revenir sur sa modification. Facebook a donc indirectement influencé le développement de la plate-forme Android.

V. Les autres

Des erreurs, d'autres en font aussi : Eyal continue d'énumérer lors de sa session les autres problèmes qu'ont rencontrés « les grands » avec leurs applications. Comme on peut le voir, le type d'erreur est vaste : problèmes de « look & feel », bogues, interface utilisateur, problèmes propres à l'application, etc. Pour ne pas vous faire piéger, consultez les slides de cette session ou le replay de cette session au DevFest Nantes.

VI. Remerciements

Cet article a été publié avec l'aimable autorisation de la société Soat.

Nous tenons à remercier Malick SECK et Jacques THÉRY pour leur relecture orthographique attentive de cet article et Régis Pouiller pour la mise au gabarit.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2014 Soat. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.